Shuangbaotai dilettantistica - Origine historique Taijiquan
Shuāngbāotāi
logo Arci   logo FiWuk   logo Coni                          italianoespañol
arci

antifasciste, antiraciste, antisexiste


dans notre site jumeau taichi.do

contenus © Roberta Lazzeri
graphique © arch. Marta Dituri
webmaster Lapo Luchini
xhtml e css validi

L’histoire des origines

Zhang Sanfeng

"Il esiste deux théories. La première en fait remonter la naissance à l’époque de la dinastie Yuan (n.d.t.1279-1368) grâce au moine Zhang Sanfeng qui sera l’initiateur du courant interne du Wudang. La seconde concerne l’origine du style Chen, grâce à Chen Wangting, pendant la dinastie Ming (n.d.t. 1368-1644). Trois cent ans séparent ces deux personnages, mais la question reste ancore ouverte et persone n’a la réponse."
d’après l’entretien avec Master Yang Jun in Energies, Le magazine des Arts Martiaux Internes, juin-juillet-août 2003
traduit par Shuāngbāotāi

gru e serpente

D’après la légende l’inspiration qui l’aména à créer le Taijiquan vint à Zhang Sanfeng en assistant par hasard à la lutte entre un serpent et une grue. Le serpent parvenait toujours à éviter les attaques du bec de la grue, grâce à ses mouvements souples et circulaires Ainsi Zhang Sanfeng comprit que la soupless l’emporte sur la rigidité et il développa le taijiquan, comme art martial qui "gagne en cédant".

Selon toute probabilità, en chine la pratique d’exercer son corps remonte déjà à l’an 1000.
Le Neijing, ancien texte fondamental de la médecine traditionnelle chinoise conseille des "exercices de respiration, des massages de la peau e de la chair, des exercices des mains et des pieds pour les habitants du centre, ragion plate et humide, qui souffrent de paralysie des jointures, rhumes et fièvres".
Pendant la période des affrontements entre les royaumes (403-221 a.c.) les taoïstes diffusèrent la pratique des exercices pour le corps et pour l’esprit, ainsi que des exercices de respiration en tant que techniques efficaces dans la prévention et le traitement de quelques maladies et pour garder une bonne santé.
Déjà vers la fin de la dynastie Han, Hua Tuo (141-203 d.c.), médecin et savant renommé, plaidait pour l’efficacité de l’exercice pour augmenter les défenses immunologiques et il avait mis en place un système de traitement par des mouvements connu comme le "jeu des cinq animaux" ( tigre,cerf, ours, singe et oiseau).
Depuis lors dans les milieux bouddhistes ou taoïstes on étudie les gymnastiques énergétiques dans le but de garder un organisme qui fonctionne, de se préserver des maladies et de la vieillesse, de rester en bonne santé ainsi que de favoriser la longévité. Attualmente in Cina il taijiquan e, in generale, tutte le ginnastiche energetiche sono utiliA’ l’heure actuelle, en Chine on pratique le taijiquan et en general toutes les gymnastiques énergétiques dans le but de garder une bonne santé et de renforcer l’organisme à un coût raisonnable.